Epson : Acteur global, du TPV à l'imprimante-ticket

Imprimante-ticket

Note : 2.7/5 (44 notes)

Epson propose une gamme d'imprimantes de caisse très complète, puisque celle-ci va de l'imprimante-ticket matricielle jusqu'à l'imprimante multifonctions (ticket, chèque, facture) totalement jet d'encre. Nous verrons également qu'Epson a lancé son premier terminal point de vente tactile en 1998, en profitant de la nouvelle vague d'applications graphiques (avec la maturité de Windows) et en s'appuyant sur de petits éditeurs de logiciels de caisse verticalisés.

Epson TM-U295

 
 

Comment est composée votre gamme d'imprimantes de caisse ?

Nous avons une gamme complète d'imprimantes-tickets, pour laquelle nous proposons une offre d'imprimantes thermiques, matricielles, et jet d'encre.

Cette gamme s'adresse principalement aux commerçants, puisqu'ils ont peu de chèques et de factures à imprimer.

Nous avons aussi une gamme d'imprimantes dites multifonctions, c'est-à-dire que ces appareils peuvent aussi bien imprimer du ticket que du chèque ou de la facture. Certaines peuvent en plus faire de la lecture de chèque.
 

Cette gamme aussi est disponible en technologie matricielle, en technologie thermique, et même maintenant en technologie totalement jet d'encre.

Enfin, nous proposons une gamme d'imprimantes d'étiquetage ainsi qu'une gamme d'imprimantes de facturation/validation. Ces dernières n'impriment pas de ticket, mais plutôt des factures ou des bordereaux. Elles sont très utilisées dans les banques par exemple, ou dans les hôtels qui utilisent souvent des factures au format A5.

 

En quelle année avez-vous lancé votre gamme de terminaux point de vente ?

Nous nous sommes lancés dans cette activité en 1998. Cela nous paraissait naturel puisque nous maîtrisions plusieurs technologies liées à cette activité : la partie impression bien sûr, la partie tactile (Epson concevait de petits terminaux tactiles portables, que l'on retrouve par exemple chez Air France, bien avant que cette technologie apparaisse dans les magasins), et la partie PC, puisqu'Epson concevait aussi à l'époque des ordinateurs de bureau.


Les éditeurs de logiciel de caisse ont-ils suivi immédiatement cette nouvelle vague de terminaux tactiles ?

Au départ, ce sont surtout les petits éditeurs spécialisés qui ont très vite réagi. C'est pour cela que nous nous sommes développés en touchant ces éditeurs qui ont pu proposer des solutions verticales complètes et tactiles pour des commerces comme les boulangeries, les pressings, les restaurants, etc.

 


IR-700

 

Epson a été l'un des tout premiers constructeurs à proposer un terminal point de vente tactile intégré. Ces solutions sont maintenant largement répandues, puisque même en grande distribution, la technologie tactile s'impose.

J'avais l'impression qu'Epson avait eu tout de même plus de mal à s'imposer dans le secteur des terminaux point de vente.

Oui, par rapport au secteur de l'impression, cela a été plus difficile car nous avions une image de constructeur d'imprimantes. Maintenant, nous proposons une gamme complète de terminaux point de vente et nos compétences dans ce domaine sont largement reconues.

Fin de la TROISIEME partie (à suivre).

 

 

 

 

ARTICLES SUR DES THEMES SIMILAIRES

RETENIR OU PARTAGER


Article précédent             Commenter             Article suivant