ODP200 : Drivers - ESC/POS - Logos (3)

Imprimante-ticket

Note : 3.2/5 (55 notes)

ODP200Grâce à une large connectique, de nombreux drivers (Windows, Mac, OPOS), et une grande compatibilité avec le langage ESC/POS d'Epson, l'imprimante-ticket POSligne ODP200 est très ouverte et peut fonctionner avec la plupart des matériels et logiciels de caisse. L'ODP200 intègre aussi une mémoire permettant de stocker 249 logos qui pourront être imprimés sur le ticket de caisse de manière alternée. Si le logiciel de caisse utilisé ne gère pas ces logos, une commande spécifique pourra être entrée dans une zone libre du driver, ce qui permettra de pallier certains oublis.

-


Le massicot de l'ODP200 est garanti pour 1 000 000 de coupes et permet de faire de la coupe partielle ou totale. Il peut également couper du papier d'une épaisseur de 100 grammes, mais cela sera surtout utile lorsque les fonctions liées à la billetterie (blacks marks) seront disponibles.


Au niveau de la communication avec les terminaux point de vente ou les ordinateurs, l'imprimante-ticket POSligne ODP200 dispose de drivers Windows, Macintosh, et OPOS. Elle peut être aussi bien sûr pilotée entièrement avec des commandes standards ESC/POS (Epson), ce qui lui assure une grande compatibilité avec les logiciels de caisse du marché.

ODP200 en bleu et noir

Comme sur la plupart des imprimantes-tickets, l'ODP200 dispose d'un bloc d'alimentation externe et d'un détecteur de fin de papier. Ce dernier élément permet d'être prévenu lorsqu'il n'y a pratiquement plus de papier dans l'imprimante. En revanche, elle ne dispose pas d'un "détecteur de presque fin de papier", ce qui permettrait d'être prévenu un peu plus en avance, mais ce détecteur (voyant clignotant) est peu souvent utilisé en pratique.

Le manuel d'utilisation est en français, mais la partie technique (surtout utile aux SSII et aux revendeurs) est en anglais. Les drivers sont francisés en partie.


POSligne ODP200

Un petit logiciel permettant de télécharger un logo dans l'imprimante-ticket est aussi livré. En fait, 249 logos peuvent être chargés dans l'ODP200. L'avantage d'imprimer un logo à partir de la mémoire de l'imprimante-ticket plutôt qu'à partir de l'ordinateur est que cela ne ralentit pas l'impression, le logo étant déjà dans l'imprimante. Si un câble série est utilisé par exemple, le gain de temps n'est pas négligeable.

Charger de nombreux logos permet de faire vivre la communication du commerce : logo pour les fêtes, les anniversaires du magasin, les soldes, etc. Avec une simple commande ESC/POS, un logo pourra être choisi parmi les 249 qui peuvent être contenus dans l'ODP200.

Dans la plupart des cas, le commerçant n'aura pas à s'occuper de cette commande si le logiciel de caisse utilisé gère bien les logos, mais si ce n'est pas le cas ou si l'imprimante-ticket est uniquement gérée via un driver et non via des commandes ESC/POS, il est aussi possible d'entrer manuellement une commande ESC/POS dans une zone libre du driver. C'est une astuce intéressante pour pallier aux manques de certains logiciels de caisse. On pourra ainsi imprimer un logo de son choix en haut et/ou en bas du ticket de caisse.

Fin de la TROISIEME partie (à suivre).

- -

ARTICLES SUR DES THEMES SIMILAIRES

RETENIR OU PARTAGER


Article précédent             Commenter             Article suivant