C.S.I. POS : un TPV informatisé

Caisse tactile

Note : 2.7/5 (49 notes)

C.S.I. a pu trouver son marché entre les caisses enregistreuses fiables mais peu puissantes, et les terminaux point de vente informatisés prometteurs mais dont les débuts ont déçu de nombreux clients. En plus de ses systèmes d'encaissement propriétaires, C.S.I. se lance tout de même maintenant dans le TPV informatisé avec le C.S.I. P.O.S.. Selon Alain Bessou, l'informatique est maintenant suffisamment fiable, d'autant que C.S.I. a là aussi conçu elle-même la machine afin qu'elle soit parfaitement adaptée au marché de l'encaissement.

C.S.I. POS

 

Comment vos systèmes d'encaissement propriétaires sont-ils positionnés sur le marché ?

Depuis cinq ou six ans, le marché de la caisse enregistreuse est en pleine mutation. On voit par exemple les constructeurs japonais arrêter la caisse enregistreuse traditionnelle, comme Sanyo ou Omron.


De nombreuses entreprises se sont alors lancées dans la construction et la commercialisation de terminaux point de vente sur base informatique (PC), mais il y a cinq ans l'informatique n'était pas encore assez fiable et assez bien adaptée au milieu de l'encaissement.

Beaucoup de commerçants et de restaurateurs ont été déçus par ces premières caisses informatiques et ont cherché des systèmes plus fiables.

 

 

 

C'est là que nous avons pu nous imposer sur ce marché, grâce à nos terminaux propriétaires, aussi fiables et simples que des caisses enregistreuses traditionnelles, mais bénéficiant de certaines avancées de l'informatique, comme le stockage des données et l'ouverture vers d'autres systèmes et applications.

Vous commercialisez maintenant un terminal purement informatique, n'allez-vous pas avoir maintenant les problèmes de fiabilité dont vous parliez ?

Notre nouveau terminal sur base informatique, le C.S.I. POS, intègre de nombreux avantages de nos terminaux propriétaires, dont la compacité et la fiabilité.

 


afficheur-client du C.S.I. POS

 

Mais il conserve les points faibles (au niveau de la fiabilité) des terminaux informatisés, à savoir Windows et le disque dur ?

Oui, mais l'informatique a beaucoup évolué depuis quelques années et la fiabilité s'est maintenant grandement améliorée. Nous avons fait très attention dans la conception de cette machine à choisir des éléments solides.

Nous avons par exemple choisi une carte-mère industrielle, extrêmement fiable par rapport aux cartes-mères traditionnelles. C'est une carte que nous payons cher, mais qui est vraiment nécessaire dans les secteurs dans lesquels ces terminaux vont être installés.

En restauration collective, nous installons déjà des terminaux à base informatique depuis quelques années, nous avons donc un bon recul sur ces produits. Auparavant, nous avions essayé d'importer des terminaux coréens et taïwanais, mais nous avons eu beaucoup de problèmes avec ces machines qui sont conçues en fait comme des PC traditionnels, nous avons donc décidé de concevoir et fabriquer nos propres terminaux à base informatique, de la même façon que nos terminaux propriétaires.

Fin de la CINQUIEME partie (à suivre).

 

 

 

ARTICLES SUR DES THEMES SIMILAIRES

RETENIR OU PARTAGER


Article précédent             Commenter             Article suivant