Imprimante-ticket Epson TM-T20 : Qualité Epson et prix réduit !

Imprimante-ticket

Note : 2.5/5 (248 notes)

Epson est l'acteur historique du marché des imprimantes-tickets. Leader et précurseur, inventeur du langage ESC/POS et de plusieurs technologies clés dans le domaine de l'impression pour point de vente, Epson a déjà vendu plusieurs millions d'exemplaires d'imprimantes-tickets (voir notre article sur la nouvelle TM-T88V).

C'est toujours clairement une valeur sûre. Mais depuis quelques années, de nouvelles imprimantes-tickets à bas prix, généralement d'origine taïwanaises, arrivent à proposer un rapport qualité/prix et un rendement correct pour les petits commerces.

Epson se devait de réagir, c'est chose faite avec cette nouvelle TM-T20. Certes, il y aura toujours moins cher ! Mais Il est quand même intéressant d'avoir sur le marché une imprimante de qualité à prix serré.

Imprimante-ticket Epson TM-T20 en modèle gris foncé



Déjà, nous apprécions le fait que l'imprimante soit livrée "prête à l'emploi". Elle est en effet conçue dans un esprit "cash & carry", avec peu d'options, mais avec tout ce qui est nécessaire (et un peu plus même..) dans la boîte.


Outre l'appareil, on trouvera ainsi dans la boîte le CD-Rom avec les drivers, manuels, et utilitaires, comme le logiciel de chargement de logo dans l'imprimante. Mais on trouvera également un câble USB (l'USB 2, très rapide, est la connexion standard sur cette machine. Par contre, il n'y a pas d'autres types de connexion proposés), un petit rouleau de papier thermique (ne comptez pas imprimer beaucoup de tickets de caisse avec, c'est "pour les tests"...), les petits accessoires pour que vous puissiez si nécessaire installer l'imprimante de manière verticale (fixée sur un mur...), le câble d'alimentation, et des petits accessoires pour sécuriser l'appareil (rendre inaccessible le bouton d'interruption...).
Epson TM-T20 posée verticalement

Bref, si la TM-T20 correspond parfaitement à ce que vous recherchez (imprimante-ticket thermique assez rapide, à poser horizontalement sur un meuble ou verticalement sur un mur, avec connexion USB, imprimant des tickets de largeur classique (58 mm) avec éventuellement un logo), c'est une machine à prendre en compte !

Elle dispose d'ailleurs aussi de toutes les caractéristiques d'une imprimante-ticket standard : proposée en blanc ou gris foncé, imprimant assez rapidement (150 mm/seconde), coupant automatiquement le papier (coupe partielle ou totale), etc.

Elle dispose donc même de fixations pour une pose verticale (un peu plus "cheap" que celles de la TM-T88V quand même), et surtout le bloc d'alimentation est totalement intégré à l'imprimante ! Ce qui est un gros avantage, y compris sur son aînée !

Bien que d'entrée de gamme, cela reste une Epson, la garantie est de 2 ans et les appareils internes (cutter, tête d'impression...) sont bien garantis. Bien sûr, la garantie est moins généreuse que celle de la TM-T88V, mais c'est une garantie quand même très honnête.

Côté drivers, l'imprimante-ticket est compatible Windows, Java ....et Mac OS X ! C'est aussi une grande nouveauté (comme pour la TM-T88V), Epson ayant longtemps snobé le marché Mac.

Il faut dire que comme l'imprimante n'est plus livrée qu'en USB, et un driver étant quasi obligatoire pour ce type de connexion, il était effectivement pertinent pour Epson d'accompagner son imprimante d'une large palette de drivers. Le driver pour le nouveau standard OPOS étant aussi livré.
Accessoire livrés en standard

Comme son aînée (la TM-T88V), elle a été conçue pour consommer le moins d'énergie possible, elle a donc pu avoir le label "Energy Star".

En fait, son principal défaut vient du fait qu'elle ne soit proposée qu'en connexion USB. C'est de manière générale un bon choix, puisque c'est un type de connexion standard et rapide.

Mais de nombreux éditeurs de logiciel de caisse (logiciels destinés aussi bien aux commerces qu'aux restaurants) pilotent encore l'imprimante-ticket via un câble série et des commandes ESC/POS.

Renseignez-vous donc bien avant d'acheter cette imprimante. Il faut en effet que votre logiciel puisse gérer les impressions directes USB avec un driver Windows, Mac, Java, ou Opos.

ARTICLES SUR DES THEMES SIMILAIRES

RETENIR OU PARTAGER


Article précédent             Commenter             Article suivant