Colormetrics P1000 et P1000 ATOM : Pas très cher, peu encombrant, mais quel manque d'élégance !

Caisse tactile

Note : 3/5 (87 notes)

Depuis quelques années, la mode des TPV (caisses tactiles) en couleur a pris d'assaut le petit monde de la commercique. Les distributeurs européens sont particulièrement présents sur ce créneau. Nous avions parlé ici de la gamme POSligne du distributeur français Aures Technologies, très réussie et qui s'est imposée comme une référence. D'autres distributeurs importent ou font fabriquer en Asie des TPV en couleur, certains avec un certain savoir-faire, d'autres avec un résultat plus mitigé…

Aujourd'hui, nous parlerons de la caisse tactile Colormetrics P1000 du distributeur européen Jarltech (nous testerons aussi bientôt le Saga de Périmatic). Elle a pour atout de se démarquer à la fois des TPV classiques noirs/gris sans âme mais aussi de la gamme POSligne, par son design colorisé mais différent. Malheureusement, ce design sort du lot mais n'est pas vraiment une réussite… Tous les goûts sont dans la nature et cet appareil dispose quand même de certains atouts, voyons tout cela de plus près. 

Colormetrics P1000

Colormetrics P1000

Le Colormetrics P1000 se présente comme une unité centrale contenant la partie informatique sur laquelle l'écran tactile est fixé. La base de l'appareil est étroite (un bon point), à peine plus de 27 cm de large, sur une profondeur de 32 cm. Attention, la base est étroite, mais l'écran au-dessus sera plus large d'une douzaine de centimètres (plus, si vous y connectez un lecteur de carte magnétique), car l'écran du Colormetrics a une diagonale de 15" et il n'y a pas de modèle avec un écran plus petit 12".

Je ne sais pas si cette absence d'option 12" peut être considérée comme un handicap. Certes, l'économie de place n'est pas négligeable avec un écran 12" (c'est la diagonale qui fait 12 pouces, on gagne donc à la fois en hauteur et en largeur), mais quant on voit que la plupart des caisses tactiles 12" actuelles ne supportent qu'une résolution d'écran 800 X 600 pixels, même des caisses récentes de constructeurs expérimentés, on ne peut être qu'atterré !

Colormetrics P1000

Une résolution de 800 X 600 pixels est en effet vraiment faible pour faire tourner un logiciel de caisse moderne et complet. Revenons-en à notre Colormetrics P1000 : Le problème ne se pose donc pas puisque Colormetrics a décidé de faire l'impasse sur l'écran 12".

Son modèle 15" (dont l'écran est assez bien orientable) supporte une résolution de 1024 X 768 pixels, soit une résolution suffisante ...mais tout juste, vraiment tout juste à notre époque, surtout si vous ne comptez pas changer de caisse tactile avant 6 ou 7 ans (voire plus...), les besoins des logiciels évoluant régulièrement.

Colormetrics P1000

Il faut être franc, les faibles résolutions d'écran supportées et les capacités vidéo très limitées sont monnaie courante sur les caisses tactiles, quelle que soit la marque. Les constructeurs ont souvent fait le constat qu'une caisse tactile devait être la moins encombrante possible, qu'elle n'avait pas besoin de possibilités vidéo poussées, et que son prix devait être le moins élevé possible...

Colormetrics P1000

Soit ! On arrive donc à se voir proposer des caisses tactiles avec une carte-mère "tout-en-un", d'Intel le plus souvent, intégrant, dans le cas du modèle d'entrée de gamme du Colormetrics P1000, un chipset graphique minimum, n'ayant même pas sa propre mémoire vive (RAM), mais prenant directement sa mémoire de la RAM de la machine.

C'est bien le cas du modèle d'entrée de gamme du Colormetrics P1000, dont le chipset graphique n'utilise que 128 Mo, et les prend sur la RAM de l'appareil. Inutile de se demander pourquoi on arrive à de faibles résolutions d'écran et de faibles capacités vidéo... Par contre, le modèle haut de gamme Colormetrics P1000 "Atom" intègre une plateforme Intel D510 bien plus puissante, intégrant lui aussi un chipset graphique maison, mais performant.
Colormetrics P1000

Pour le modèle d'entrée de gamme, avec un bon de logiciel de caisse se contentant d'une résolution de 1024 X 768 pixels, ne demandant pas beaucoup de puissance graphique, et n'utilisant pas ou peu intensément de deuxième écran LCD pour l'animation commerciale face au client, la machine tourne correctement.

Mais les constructeurs devraient faire attention, les besoins dans les commerces évoluent et la caisse va de plus en plus faire office aussi de serveur pour les animations vidéo, tactiles ou non.

Colormetrics P1000

La qualité de l'écran est correcte avec un taux de luminosité classique. Il est par contre équipé d'une dalle tactile EloTouch résistante et de bonne qualité. Attention, certaines configurations Colormetrics P1000 sont équipées d'une dalle tactile taïwanaise Abontouch (entreprise assez récente), sur laquelle je suis plus réservé, bien qu'elle dispose d'une bonne garantie. Cela dit, j'ai l'impression que les derniers modèles du P1000 sont uniquement livrés avec dalle tactile EloTouch (à vérifier).

Venons-en au sujet qui fache : l'aspect extérieur... Je le disais en début d'article, tous les goûts sont dans la nature, mais franchement le design choisi ne m'a pas convaincu, et je ne parle même pas des couleurs !  Vives et agressives... Même le gris foncé est bizarre. On est loin des couleurs élégantes et finement choisies de POSligne (mais Colormetrics est moins cher).
Caisse tactile Colormetrics PM1000

Le constructeur présente pourtant fièrement ses couleurs et la matière choisie (alliage magnésium/aluminium) pour l'enrobage de la machine... Cet alliage (qui veut donner une apparence "laquée") ne me convainc pas non plus, il a un aspect ressemblant à celui utilisé pour les télévisions des années 90, "plastique brillant".

Colormetrics P1000

Bon, on peut aimer cet aspect, j'en suis conscient. Même les couleurs, qui peuvent notamment être adaptées à certains commerces de gadgets, objets de déco design et colorés, confiseries, ou jouets. Pour tout l'aspect design, je vous conseillerai au final de voir la machine de vos propres yeux, c'est votre avis qui compte le plus après tout.

Caisse tactile Colormetrics PM1000

Si vous achetez la machine par correspondance, vérifiez bien avec votre fournisseur que vous pouvez la renvoyer si elle ne vous plaît pas (attention, la législation de la vente par correspondance aux particuliers, notamment le fameux délai de rétractation de 7 jours, ne s'applique pas pour la vente aux professionnels ! C'est au fournisseur de décider s'il propose ou non ce service).

Caisse tactile Colormetrics PM1000

Six couleurs (apparemment volontairement vives) sont proposées : Jaune, orange, vert, rouge, argent, ou gris foncé. Colormetrics a bien fait les choses, ces couleurs étant en effet appliquées à des accessoires facilement interchangeables (clipsables), ce qui fait que vous pouvez changer la couleur dominante de l'appareil à tout moment, sur le principe du POSligne.

Caisse tactile Colormetrics PM1000

Caisse tactile Colormetrics PM1000

Le pourtour coloré de l'écran peut ainsi être changé. Il est attaché à l'écran par quatre attaches magnétiques, mais il faut aussi retirer 4 visses pour le changer...

Caisse tactile Colormetrics PM1000

Caisse tactile Colormetrics PM1000

La face colorée de l'appareil (face au vendeur) peut être aussi changée. Pas besoin de visses pour ce dernier, il suffit de le déclipser (attaches magnétiques) pour le retirer. C'est pratique pour changer de couleur, mais surtout pour accéder au "tiroir" qui contient la carte-mère de la machine.

Caisse tactile Colormetrics PM1000

Bizzarement, toutes les parties colorées de la machine se situent donc du côté vendeur, et non du côté client !

Même l'afficheur-client intégré (en option) ne reprend pas ou peu les couleurs. Colormetrics commercialise quand même quelques périphériques de caisse externes (imprimante-ticket, douchette code-barre, afficheur-client), de marque asiatique Glancetron (le sous-traitant du Colormetrics) ou Metapace, qui intègrent des bandeaux de couleurs assez proches.

Caisse tactile Colormetrics PM1000

Les couleurs sont donc principalement visibles du côté vendeur, mais les clients pourront quand même les apercevoir selon la configuration de votre commerce et de votre comptoir de vente.

Caisse tactile Colormetrics PM1000

La face colorée déclipsée, vous avez donc accès directement au tiroir qui contient les organes principaux de la machine. Colormetrics a en effet voulu que l'on puisse accéder rapidement aux entrailles de la machine en cas de maintenance ou de réparation urgente.

Colormetrics P1000

Colormetrics P1000

C'est en effet une nécessité de nos jours : Pouvoir accéder rapidement aux principaux composants de la machine et pouvoir les remplacer rapidement et facilement. Toutes les caisses tactiles qui n'ont pas cette facilité sont à proscrire !

Le Colormetrics P1000 a donc intégré cette problématique, bien qu'il soit moins modulaire que d'autres machines.

Colormetrics P1000

Pour accéder à l'intérieur du tiroir, il faudra donc déclipser la face colorée, retirer deux visses "à main" (que vous pouvez donc retirer à la main sans tournevis si vous n'avez pas serré trop fort) et tirer le tiroir vers l'extérieur grâce à une poignée intégrée (sans avoir oublié bien sûr de tout éteindre auparavant et d'avoir débranché la prise de courant !).

Colormetrics P1000

Colormetrics P1000

Une fois le tiroir retiré, il faudra retirer le couvercle, en agissant sur deux visses ...classiques. Il faudra donc là obligatoirement un tournevis, à moins d'avoir des ongles en béton ! ;-)

Colormetrics P1000

Colormetrics P1000

Colormetrics P1000

En dehors de ce petit détail, la conception de l'aménagement est bien faite : il n'y a pas de câbles qui traînent, le tiroir s'enfichant en effet directement sur une carte au fond de l'appareil, afin que la carte-mère puisse communiquer avec les ports, l'écran, le disque dur, les périphériques, etc. Attention par contre à bien enficher le tiroir correctement, sans forcer pour ne pas abîmer la carte.

Colormetrics P1000
 
Une fois le tiroir retiré et ouvert (il n'est tenu par aucun câble à l'appareil, il est donc possible de le poser sur un autre bureau pour l'examiner ou travailler dessus), nous pouvons accéder à la carte-mère de la machine, au micro-processeur (et selon la version son gros radiateur), et aux barrettes de mémoire vive (RAM). Un modèle d'entrée de gamme P1000 intègre aussi un ventilateur.

Dès que l'on ouvre le tiroir, on peut remarquer un gros point positif et un gros point négatif. Ce dernier concerne le bloc d'alimentation : il n'est pas intégré à la machine ! Nous aurons donc encore un bloc d'alimentation et un long câble qui vont traîner au comptoir ! :-( J'ai horreur de ces blocs, c'était concevable il y a encore 10 ans, mais plus maintenant...

Colormetrics P1000

D'autant qu'il est connecté à la machine via un connecteur rond standard mais pénible et pas toujours efficace. Le Colormetrics P1000 n'est pas le seul TPV à ne pas intégrer le bloc d'alimentation, mais ce n'est pas une raison pour persévérer dans cette voie...

Imaginez que vous avez aussi une imprimante-ticket avec un bloc d'alimentation extérieur, une balance ou un TPE avec un bloc d'alimentation extérieur, un onduleur, une imprimante d'étiquettes avec un bloc d'alimentation extérieur, etc. Entre les alims, les multiprises, et les câbles, c'est tout simplement l'horreur !

Colormetrics P1000

Nous venons d'évoquer l'onduleur (une batterie qui permet que la machine reste allumée en cas de coupure d'électricité). C'est quelque chose de trop souvent négligé par les commerçants : une caisse tatile DOIT être branchée à une prise de courant via un onduleur. C'est vraiment obligatoire. La moindre micro-coupure électrique ou surtension peut en effet endommager la machine ou vos données de travail.

Un onduleur peut s'acheter séparément (et c'est plus puissant), mais une bonne caisse tactile devrait toujours en intégrer un, et il faut reconnaître que c'est rarement le cas... Eh bien, le Colormetrics P1000 en intègre un ! :-)



Un bon point donc. La (petite) batterie, en option, se place dans le tiroir, en partie au dessus des barrettes mémoires (il faudra donc retirer la batterie et son socle de fixation avant de changer les barrettes de RAM).

Ok, c'est vraiment une petite batterie qui tiendra à peine 5 minutes en cas de coupure de courant, mais c'est en fait suffisant dans la plupart des cas : tous les problèmes de (petite) surtension et de micro-coupures n'auront plus d'incidence fâcheuse, et si le courant n'est pas revenu dans les 5 minutes, la machine pourra s'éteindre proprement, sans risque d'endommager les données de travail et (c'est plus rare) les composants.

Il ne faut pas oublier que la plupart des logiciels de caisse ne travaillent pas avec des bases de données "sérialisées" et avec un système de transactions complet et efficace, ces données ne sont donc pas sécurisées en cas de problème électrique et d'absence de batterie, cette option est donc vraiment bienvenue !

Colormetrics P1000

Les barrettes de mémoire vive (RAM) sont des barrettes standards DIMM, vous pouvez donc en trouver à des prix très abordables si vous voulez augmenter la mémoire de la machine ...car elle en a bien besoin ! Les configurations d'entrée de gamme Colormetrics P1000 sont commercialisées avec seulement 512 Mo de RAM !!

Attention, avec aussi peu de mémoire, ces configurations sont réservées à une utilisation avec de vieux logiciels sur DOS (il y en a encore dans certains types de commerces) ou être utilisées sur de vieux Windows peu gourmands (XP, 2000...) avec des logiciels de caisse eux aussi peu gourmands (c'est-à-dire n'utilisant pas de frameworks externes). Mais franchement, 512 Mo, c'est pas très sérieux...

Le Colormetrics P1000 ATOM est lui livré avec de 2 Go de RAM (deux barrettes de 1 Go), une capacité suffisante donc pour une utilisation moderne sur un Windows récent (Windows 7).

Concernant le micro-processeur, plusieurs sont proposés selon les configurations : Intel Celeron à 1 Ghz pour le P1000 et Intel Atom double coeur à 1,6 Ghz pour le P1000 ATOM (ce dernier processeur consommant en plus moins que le précédent !). Vu la carte-mère utilisée, on ne pourra pas monter beaucoup plus haut en puissance... Point positif : ce type de micro-processeur n'a pas besoin de ventilateur, uniquement (dans certains cas) d'un radiateur de refroidissement,  le P1000 ATOM est donc silencieux :-) Quant au P1000, il faut faire attention, une de ses configurations a besoin d'un ventilateur.

Les configurations Colormetrics à bas prix (P1000) sont donc livrées avec seulement 512 Mo de Ram et un micro-processeur simple coeur à 1 Ghz, c'est vraiment de l'entrée de gamme, il faut faire très attention à ce que votre logiciel de caisse se contente d'aussi peu, et voir avec l'éditeur du logiciel quels seront les besoins matériels dans les prochaines années. 

Colormetrics P1000

Pour que le disque dur soit encore plus accessible (et placé à un endroit pas trop chaud), Colormetrics a eu la bonne idée de le placer directement dans le boîtier de l'écran. Il est accessible en dévissant deux petites visses sous l'écran (plus quatre autres visses qui fixent le disque lui-même sur son petit tiroir). C'est un disque dur de taille 2,5" de 250 Go (ceux utilisés dans les ordinateurs portables), de petite capacité, mais qui a l'avantage d'être plus fiable qu'un gros disque dur 3,5". Une option de disque flash SSD aurait été bienvenue pour réduire encore les risques mécaniques. Nous verrons plus loin qu'un disque compact flash peut être installé, mais un SSD aurait été de plus grande capacité.

Le fait qu'il faille utiliser un tournevis pour accéder au disque dur n'est pas un défaut, le disque dur abritant quand même toutes vos données confidentielles.

Colormetrics P1000

Colormetrics P1000

L'appareil peut aussi utiliser une carte de mémoire flash, utile pour les sauvegardes sécurisées hors disque dur. Le lecteur de carte de mémoire flash est placé directement dans le tiroir central de la machine, sur un côté.

Côté identification, le Colormetrics P1000 peut être équipé d'un lecteur de carte magnétique 3 pistes, et même (en plus du lecteur de carte magnétique, sur le même socle) d'un lecteur d'empreinte digitale. Le lecteur se place par contre uniquement du côté droit de l'écran (attention si vous êtes gaucher..).

Colormetrics P1000

Le constructeur indique aussi que la caisse peut être équipée d'un lecteur de puce dallas, très utilisé dans les bars et restaurants, mais je n'en ai jamais vu sur cette caisse, attention à bien vérifier que cette option est bien disponible et en stock pour cet appareil si c'est nécessaire pour vous.

Le Colormetrics P1000 peut même être équipé d'un module RFID pour les cartes sans contact ! En fait, côté options, accessoires, et connectique, le P1000/P1000 ATOM est complet. Il peut être aussi équipé en option d'un module wifi (dommage que la plupart des caisses tactiles n'intègrent pas ce module par défaut, c'est au mieux une option...), et même d'une carte bluetooth.
Colormetrics P1000

Nous n'avons pas parlé de l'afficheur-client. Le Colormetrics P1000/P1000 ATOM peut en effet (en option) intégrer un afficheur-client ...malheureusement via un tube de fixation "à l'ancienne", aussi inélégant que fragile.

Colormetrics P1000

Colormetrics P1000

L'afficheur-client intégré peut être un classique "deux lignes vert fluo" ou un afficheur-client graphique de 8,9", mais apparemment ce dernier est maintenant remplacé par un écran client LCD de 15" (sur le P1000 ATOM).

Colormetrics P1000

Colormetrics P1000

Colormetrics P1000

Colormetrics P1000

Cette caisse tactile intègre aussi une palette de ports complète et astucieusement cachée sous le "parechoc" arrière de la machine. On y trouve 5 ports USB 2 (dont un, côté vendeur), dont deux ports USB alimenté "Powered-USB" 5V et 12V, 4 ports série RS-232 (plus deux autres internes pour la dalle tactile et l'afficheur -client), un port parallèle, un port réseau Ethernet (1 Gb), un port tiroir-caisse, une sortie audio, et un port VGA pour un écran externe.

Un des ports USB se trouve sur la face avant de l'appareil (face vendeur). C'est pratique par exemple pour brancher de temps en temps un disque dur externe portable ou une clé USB et faire une sauvegarde. Un technicien pourra aussi y connecter des appareils de mesure ou d'analyse, ou tout simplement un disque dur externe avec ses logiciels de maintenance en cas de réparation.

Par contre, le fait que le connecteur USB soit accessible si facilement, sans qu'il soit fermé à clé par un petit clapet, peut être dangereux dans certain cas. A vous de voir si vous êtes concerné. Un vendeur ou une personne tierce pourra en effet copier facilement les données de la machine sur une clé USB rapidement et discrètement, surtout si Windows est "ouvert".

Colormetrics P1000

Colormetrics P1000

Un dernier détail : Le P1000, comme la plupart des TPV, est conçu pour une utilisation dans un espace dont la température n'excède pas 40°. Par contre, le P1000 "ATOM" ne devrait pas être utilisé dans une pièce dont la température excède 35°. Et dans certains commerces, en plein été, on approche parfois de cette température, c'est une limitation à prendre en compte.

Pour résumer, le modèle d'entrée de gamme "P1000" n'est pas à conseiller, sauf si vous utilisez un vieux logiciel demandant très peu de puissance et que vous ne comptez pas en changer. Dans ce cas, ce modèle est à étudier, d'autant qu'on le trouve à des tarifs vraiment bas.

Le modèle haut de gamme "P1000 ATOM" (microprocesseur 64 bits Intel Atom double coeur 1,66 Ghz avec 1 Go de cache, 2 Go de RAM, un bon chipset graphique) a, lui, sa place sur le marché actuel des terminaux point de vente tactiles. C'est une machine suffisamment puissante dans de nombreux cas, peu encombrante (quoi que finalement pas si étroite car l'écran dépasse de chaque côté et d'une profondeur assez classique), silencieuse,  à la conception interne assez bien faite, et à un coût pour le moins abordable. Quel dommage qu'elle soit proposée avec un design aussi peu abouti.

Colormetrics a déjà amélioré la configuration matérielle avec son P1000 ATOM. Une nouvelle version avec un design amélioré (couleurs et matière revues, couleurs du côté client, design général revu sans tube séparé pour l'afficheur-client) serait vraiment bienvenue !

Son principal atout reste son distributeur : Jarltech, un très bon grossiste européen en matériels de caisse dont nous aurons l'occasion de reparler, commercialisant la plupart des grandes marques avec une palette complète de services. On trouve d'ailleurs souvent le P1000 avec 3 ans de garantie.

Colormetrics P1000

Colormetrics P1000
Colormetrics P1000
Colormetrics P1000

ARTICLES SUR DES THEMES SIMILAIRES

RETENIR OU PARTAGER


Article précédent             Commenter             Article suivant