Scanner code-barre KoamTac KDC 400 fixé sur mobiles IOS ou Android (1re partie : ergonomie et prise en main)

Lecteur code-barre

Note : 3.5/5 (22 notes)

KoamTac commercialise toute une gamme de lecteurs code-barre de petite taille, dont certains de moins de 30 grammes et tenant entièrement au creux de la main ! Nous en parlerons bientôt plus largement, mais aujourd'hui, nous allons parler de la gamme KDC 400, et plus précisément des modèles KDC 410, 420, et 450. Ce sont de petits appareils qui se fixent directement au mobile (iPod, iPad mini, iPhone, Samsung Note, Samsung S2/3, LG Optimus). Ils ont d'ailleurs obtenu la certification MFi (Made for iPhone) d'Apple, ainsi que celle de Samsung.


Koamtac KDC400 : scanner fixé à l'iPhone

Mais pourquoi utiliser un lecteur code-barre séparé, alors que les mobiles modernes intègrent la plupart du temps une caméra autofocus puissante et rapide ? Effectivement, ces caméras sont particulièrement efficaces, elles sont, de plus, totalement intégrées aux frameworks de développement d'Apple et de Google, de sorte qu'un logiciel peut finement les piloter.

Mais la praticité, concernant la lecture code-barre, n'est quand même pas le point fort de ces mobiles... Vous vous voyez mettre votre mobile à la verticale devant chaque article en caisse, essayant de viser le code-barre ? En fait, ce n'est pas si compliqué. Comme je disais en introduction, la caméra autofocus est rapide, et le scan peut se faire immédiatement, sous divers angles (pas trop prononcés quand même...), et sans avoir besoin d'appuyer sur un bouton.

Koamtac KDC400 : vu de côté

La solution d'un mobile sans lecteur code-barre externe est donc tout à fait possible, surtout si vous avez très peu d'articles à scanner, mais il faut quand même se rendre compte que la façon d'utiliser la caméra d'un mobile ne correspond pas à un geste naturel, ce n'est quand même pas un produit conçu dès l'origine pour scanner des articles dans un magasin.

Le KDC400 se manipule aisément, dans le prolongement de la main

Le KDC 400, de son côté, se fixe directement sous le mobile et s'en fait le prolongement naturel. La grosse différence est que le scanner pointe dans la direction du mobile. Comme je disais, il s'en fait le prolongement. Ça semble un détail, mais en pratique, c'est vraiment un atout : lorsque vous avez besoin de scanner, vous avez juste à pointer le mobile vers le code-barre, et comme le mobile est lui-même le prolongement de votre main, c'est vraiment un geste très naturel.

La plupart du temps, vous regarderez à peine le code-barre et pourrez continuer à discuter avec le client sans être distrait. D'autant que le KDC 400 intègre un vrai lecteur code-barre ! C'est donc précis et rapide, nous y reviendrons.

Koamtac KDC400 à côté d'un iPod

Attachons-nous pour l'instant à la tenue de main du KDC 400 : elle est vraiment très bonne, car le scanner est intégré dans une coque, qui elle-même intègre fermement le mobile. Au final, vous avez juste l'impression de tenir le mobile dans une coque de protection un peu plus épaisse que d'habitude.



Entre la coque et le mobile, se trouve une housse en caoutchouc, c'est grâce à cette protection que le mobile est bien serré et protégé dans sa coque.

La housse en caoutchouc protégeant le Koamtac KDC400

Koamtac a vraiment bien conçu son appareil pour la tenue de main. C'est difficile à expliquer, car c'est un ressenti quand on le manipule, et cela ne se voit pas complètement sur les photos, mais lorsque vous tenez l'ensemble KDC/mobile, vous êtes surpris par l'ergonomie du produit, encore une fois sa tenue paraît immédiatement naturelle dans la main.

Koamtac KDC400

Lorsque vous le prenez, sans vous poser de questions, vous avez naturellement le pouce posé sur le dessus du mobile, sur l'écran ou le côté de l'écran (prêt à appuyer sur les boutons positionnés sur le côté du KDC), l'index posé sous le mobile, juste sous le scanner, sur une partie judicieusement mise en avant, ce qui vous permet de bien pointer le scanner, la lentille étant située à quelques millimètres du prolongement de votre index,  et enfin les trois derniers doigts posés sous le mobile, naturellement positionnés vers l'arrière.

Le tout est assez léger, puisque le KDC pèse 94 grammes (coque comprise) ou 115 grammes, dans ce dernier cas avec un lecteur de carte magnétique intégré.

Le scanner proprement-dit du Koamtac KDC-400

Bref, vous l'avez compris, l'ergonomie m'a plu... Cela fait plusieurs mois que je le manipule avec plaisir.

Un dernier détail, le scanner situé sous le mobile est en retrait d'environ deux centimètres par rapport à l'avant de la coque, ce qui fait que, d'une part, il est bien protégé, et d'autre part, il y a moins de risque d'éblouissement de la clientèle.... d'autant, comme nous l'avons dit, que le KDC s'utilise dans le prolongement de la main, en l'orientant donc facilement sur le code-barre, alors que la caméra d'un mobile s'utilise généralement, et en pratique, avec un champ plus large, ce qui peut être embêtant pour des clients situés devant la caisse... surtout si le comptoir de caisse n'est pas bien éclairé et que le flash se met en marche ;-) Bon, je plaisante bien sûr, ce ne sera pas le cas, mais le KDC est quand même bien plus pratique à utiliser en milieu professionnel.

Le Koamtac KDC-400 vu de dos

Il y a quand même un hic concernant l'ergonomie du produit : le KDC 400 sert aussi de coque au mobile, il faut donc qu'elle soit parfaitement adaptée aux dimensions du smartphone ou du PDA. C'est un gros problème, car il y a des centaines de modèles et de tailles différents sur le marché !

Koamtac s'est donc concentré sur les leaders du marché : quasiment tous les modèles d'Apple, les principaux de Samsung, un ou deux de LG, et un de ....Pantech ! Ce dernier étant réservé au marché coréen.

Mais cela exclut donc tous les autres modèles et marques... A dimensions identiques, vous pouvez bien sûr essayer d'intégrer un autre mobile, mais pour qu'il soit agréable à utiliser, il faut qu'il soit fermement tenu dans la coque.

La coque du Koamtac KDC400

Lors d'une discussion, M. Salvans, auteur du fameux logiciel de caisse Gestmag, m'a donné une petite astuce pour que le KDC 400 puisse s'adapter à d'autres appareils. C'est tout bête, mais il fallait y penser : le scanner proprement dit est en fait fixé à la coque par quatre petites visses, il peut donc être fixé à d'autres types de coque, de n'importe quelle marque...

Si vous êtes débrouillard ou manuel, vous avez donc peut-être d'autres possibilités, à vos risques et périls bien sûr...

Koamtac KDC400 : visse entre la coque et le scanner

Dans la deuxième partie de cet article, nous parlerons de l'autonomie du scanner, des types de codes-barres supportés, et de sa résistance aux chutes. Enfin, dans la troisième partie, nous parlerons de la manière de l'utiliser au quotidien et des différentes méthodes de connexion au logiciel de caisse.

ARTICLES SUR DES THEMES SIMILAIRES

RETENIR OU PARTAGER


Article précédent             Commenter             Article suivant